L’homme craie de CJ TUDOR

Jess Kaan Uncategorized 0 Comments

Une bande d’adolescents, 4 garçons, une fille, une menace qui plane, mystérieuse. un meurtre abominable…
Des amis qui vont se retrouver adultes 30 ANS PLUS TARD pour se confronter à la vérité.

Ainsi résumé ce roman vous donne l’impression que vous allez lire un remake de ça de stephen king.
Pourtant, il n’en est rien.

Commençons par évacuer ce qui rappelle furieusement King, cette bande de paumés dans une petite ville entre ados horribles et menace omniprésente, une certaine scène lors d’un enterrement qui est un repompage en quelque sorte d’une scène de Simetierre.

Maintenant attaquons nous à l’histoire.
Eddie, Gav, Mickey Hoppo et Nicky sont des gamins des années 80 formant une bande dans une ville tranquille d’Angleterre.
Tranquille en apparence car certains événements vont perturber le quotidien de la cité, entre un accident de fête foraine aux conséquences dramatiques, des manifestations contre une clinique défendant le droit à l’avortement et des meurtres.

Alternant la narration entre le passé (1986) et 2016, l’auteur nous embarque rapidement dans son récit.
Certaines zones d’ombre du départ vont devenir ainsi des points cruciaux, les chapitres s’enchainent, admirablement écrits pour vous donner l’envie de tourner les pages. Et tandis que les héros communiquent avec des bonshommes en craie, les tragédies les rattrapent.
et si révéler le passé était fatal ?

Pour un premier roman, on sent le sens de la narration chez l’auteur scénariste. Les scènes sont très visuelles, efficaces. les rebondissements s’enchaînent jusqu’à un dénouement un peu tiré par les cheveux à mon humble avis.

Très bonne lecture d’été, l’homme craie prend des influences chez le King, mais sur un ressort classique en apparence, il OFFRE une histoire sympathique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *